La sophrologie



 

La sophrologie est une pratique préventive qui s'adresse à chacun, de la préparation à la naissance jusqu'à l'accompagnement en fin de vie. Au service de toute personne désireuse d'optimiser ses capacités, elle permet d’améliorer sa santé et sa qualité de vie en trouvant des ressources en soi.
Elle tire ses origines de l’hypnose moderne, du yoga, du zen, du bouddhisme tibétain et de techniques de relaxation corporelle. Au croisement de ces influences, elle est un chemin de santé parmi d’autres pour la conquête d’un mieux vivre.
Créée en 1960 à Madrid par un neuropsychiatre colombien, Alfonso Caycedo, pour aider à soulager les souffrances des malades.
Il invente ce mot à partir du Grec : Sos - harmonie, Phren - conscience, Logos - connaissance/science.

Son objectif : ouvrir un nouveau champ de recherche autour de la conscience, différent de l’hypnose.
Développée dans un premier temps dans le milieu médical, clinique et thérapeutique, elle s’est élargit quelques années plus tard, au domaine social et pédagogique.


Apprendre à somatiser du positif
Nous sommes ce que nous répétons sans cesse. Aristote

80 000 pensées par jours à peu près toujours les mêmes ; parmi elles, de nombreuses pensées parasites, voire assassines qui pompent le moral et l’énergie.
La sophrologie, véritable entrainement au quotidien, aide à trouver des parades pour chasser ces pensées. Comme le cerveau ne fait pas la différence entre ce qu’il vit et ce qu’il imagine, l’entrainement sophrologique va privilégier la somatisation positive.
Il ne s’agit pas de voir la vie en rose mais de sortir d’une vision parfois négative pour aborder les choses comme elles sont. L'objectif est de renforcer le positif que nous avons  en partant du principe que toute action positive dirigée vers notre corps ou vers notre mental a une répercussion positive sur notre être tout entier. Pour synthétiser, on pourrait dire qu’il s’agit en somme d’apprendre à produire les hormones du bonheur à défaut des hormones du stress.

Le lien corps esprit
Même quand il a la tête ailleurs, l’esprit n’est jamais que l’idée du corps - Raphaël Enthoven

La sophrologie accorde une place primordiale au corps et à sa connexion avec l’esprit.
Quelle que soit la demande, c’est au niveau du corps qu’est le chemin de la rencontre avec soi-même.
Qi Gong, Tai Chi, Yoga, Zazen… la majorité des pratiques et médecines orientales considèrent que le corps est indissociable de l’esprit et des émotions. En occident, corps et esprit furent bien longtemps dissociés. Les récentes découvertes des neurosciences rejoignent les enseignements ancestraux pour affirmer que l’unité corps esprit est une réalité.


Un état de conscience modifié
Tout le travail de la sophrologie se fait dans un état de conscience modifié avec une activité cérébrale se situant entre les ondes Alpha et Thêta. Allonger le temps de fonctionnement cérébral sur les ondes Alpha, permet de retrouver un équilibre physiologique et intellectuel.

pour aller plus loin, site de la FEPS