Et sinon, “autrement”, ce serait comment ?


Ce serait comment si c’était autrement ? Je pose souvent cette question aux personnes qui viennent me voir lors du premier rendez-vous. La plupart du temps, elles me regardent avec perplexité et prennent quelques minutes pour me répondre que, bien évidemment, ce serait mieux…

C’est-à-dire ? Qu’est-ce qui serait mieux ? Cela changerait quoi précisément de ne plus avoir peur d’une réunion, d’un examen, du lendemain ? Comment serait la vie professionnelle, familiale si les nuits étaient sereines ? Si, au lieu de vous visualiser le pire, vous changiez de direction juste pour imaginer le mieux ?

La visualisation

La sophrologie utilise parfois les techniques de la visualisation au cours de la séance comme cela peut se faire en hypnose. Les différentes recherches et découvertes sur le cerveau humain ont montré que la visualisation d’un objet, un son, une situation, une émotion ou une sensation pouvait déclencher, selon l’intensité, plus ou moins les mêmes effets physiologiques que le ferait la réalité. Ainsi, penser à une situation agréable amène le corps dans un état réel de détente, penser à une situation stressante provoque de l’anxiété et du stress.

Les techniques de visualisation et d’imagerie mentale (qui ne sont pas tout à fait identiques) sont donc utilisées pour agir sur des comportements ou des processus physiologiques. Dans l’une, on impose des images, dans l’autre, on laisse émerger ce qui se présente.

L’explication de A. Guillot, préparateur mental

Pour mieux comprendre, je vous invite à écouter Aymeric Guillot, psychothérapeute et préparateur mental, qui, au cours d’une mini conférence Ted X ,explique les mécanismes qui se mettent en place dans le cerveau lors de ce processus de visualisation et d’imagerie mentale. Stupéfiant ? Non ?

La visualisation : Une technique utilisée aussi en sophrologie

Au cours d’une séance de sophrologie, la personne est amenée à lâcher prise, le temps prend une autre forme et devient celui du temps ressenti. Respirations, stimulations, retour à l’ici et maintenant, il est fréquent que le ou la sophrologue fasse appel à la visualisation. Penser et se projeter dans ce qui pourrait être “autrement” permet à la personne de s’entrainer à porter un autre regard sur ce qui lui arrive, celui de l’après, la préparant tout doucement à sortir d’une situation de crise. Toutes les ressources sont en nous, il suffit de les stimuler pour qu’elles se dévoilent.