Préparation mentale et sophrologie


Après le temps du tennis, du foot, voici venu le temps du Tour de France. Pour tous ces athlètes, qu’ils soient joueurs individuels ou intégrés à une équipe, l’entrainement physique et technique a commencé il y a plusieurs mois. La préparation mentale aussi, insufflée chaque jour par l’entraineur. Mais, aux côtés des athlètes, se trouve une autre équipe : celle constituée de médecins, d’ostéopathes, de kinés, de diététicien avec de plus en plus souvent la présence du sophrologue.

Car c’est un fait que la sophrologie a fait ses preuves en terme de préparation mentale dès les années 60. A l’époque, l’initiative vient de l’équipe helvétique de ski qui s’est adjoint les compétences et l’analyse d’un sophrologue, Raymond Abrezol. Objectif : préparer les Jeux Olympiques de Grenoble en 68. Un accompagnement innovant à l’époque qui fit ses preuves.

Aujourd’hui, l’intérêt de la sophrologie dans le cadre de la préparation mentale des sportifs est un fait établi. Par exemple, les tennismen Gilles Simon, Alisé Cornet, Joe-Wilfried Tsonga et Raphael Nadal s’entourent de sophrologues. On peut également citer les rugbymen du XV de France et les footballeurs de l’équipe de France qui eux aussi travaille avec un sophrologue du sport.

Gestion du stress, renforcement de la confiance en soi, concentration, récupération : La sophrologie utilise les outils qui vont de pair avec la préparation mentale.

Un entrainement qui fonctionne pour les sportifs mais pas seulement. La préparation mentale concerne tous ceux qui doivent se préparer à quelque chose.  Je pense aux étudiants et à la préparation de leurs examens ;  aux entretiens professionnels qui parfois mettent la boule au ventre ; aux artistes que le trac empoisonne… Les exemples sont nombreux.

Quelques séances de sophrologie renforcent les ressources d’un individu et peuvent l’aider à se préparer à un événement, une compétition, au changement…